MERMAID

 

MERMAID :
Caractérisation détaillée de l’air intérieur des bâtiments BBC par couplage entre Mesures Expérimentales Représentatives et Modélisation Air Intérieur Détaillée

Participants : M. Verriele, S. Dusanter, M. Rizk, L. Depelchin, N. Locoge

Ce projet a pour but de mettre en évidence et comprendre les phénomènes physiques (émission, dépôt, adsorption/désorption) et chimiques (oxydation en phase gazeuse, décomposition de surface, formation de particules) responsables de la présence de polluants en air intérieur dans des bâtiments BBC non résidentiels. Il s'appuiera sur des données expérimentales et l'utilisation d'outils de modélisation afin de hiérarchiser ces différents phénomènes dans ce type de bâtiment. Des mesures expérimentales de concentrations de polluants seront menées dans plusieurs BBC afin de définir un bâtiment représentatif du parc pour y mener ensuite des mesures intensives plus résolues dans le temps. Les profils temporels obtenus seront comparées à des données modélisées.

Une pré-étude est menée au cours de l’année 2013 via des campagnes de mesures utilisant du matériel léger, dans une dizaine de BBC (une mesure en période d’occupation / une mesure en période d’inoccupation) afin d’identifier les polluants principaux et d’éventuels nouveaux polluants caractéristiques des BBC étudiés. Les polluants identifiés seront mis en parallèle avec ceux mesurés et hiérarchisés dans les bâtiments « classiques ». Cette pré-étude permettra d’alimenter la base de données sur les BBC non résidentiels.

Une étude intensive consistera à réaliser deux campagnes de mesure pour quantifier une large gamme d’espèces gazeuses et particulaires présentes en air intérieur et extérieur. Les taux d’émission et les paramètres d’interaction avec les matériaux seront également mesurés in situ.

Les résultats ainsi obtenus permettront de constituer une base de données importante en termes d’espèces mesurées et avec une résolution temporelle fine. Les données relatives aux interactions air-surface seront utilisées comme entrée dans le modèle. Il comportera aussi un mécanisme chimique détaillé, développé afin de prendre en compte les processus observés expérimentalement (oxydation, nucléation, photochimie…). Il pourra être utilisé pour estimer l’impact des différents processus à l’origine de la présence des polluants et définir des solutions techniques (matériaux, circulation d'air, ensoleillement…) pour réduire le niveau de concentration de ces polluants.

Partenaires :

 

PC2A : Laboratoire de Physico-chimie des Processus de Combustion et de l’Atmosphère de Lille

LaSIE : Laboratoire des Sciences de l’Ingénieur pour l’Environnement de l’Université de La Rochelle

LIVE : Laboratoire Image Ville Environnement de l'Université de Strasbourg

 

ICPEES : Institut de chimie et procédés pour l’énergie, l’environnement et la santé de l’Université de Strasbourg

 

Ecole des Mines de Douai : Département Chimie et Environnement

 

 

Financement : ADEME, APR PRIMEQUAL 2012 "Environnements intérieurs et approches innovantes"