Transfert de technologie

Amélioration de la qualité des mesures

En tant que laboratoire d’étalonnage accrédité COFRAC, le Laboratoire de Métrologie des Polluants Atmosphériques (LMPA) est chargé de certifier la composition de mélanges gazeux utilisés par l’AASQA ATMO Nord Pas de Calais pour étalonner ses appareils de mesure de la qualité de l’air. Le LMPA met à disposition des AASQA françaises des cales étalons pour les analyseurs automatiques de particules en suspension de type TEOM pour vérifier sur site leur conformité.
Sur le site web du LCSQA (http://www.lcsqa.org) un forum d’échanges techniques a été implanté sur les problèmes d’instrumentation des AASQA servant de point d’information entre les différents utilisateurs d’appareils.

Dispositif National de mesure des retombées atmosphériques (MERA)

Le dispositif MERA, constitué de 10 stations de surveillance de la qualité de l’air en zones rurales, s’inscrit dans le cadre de l’étude du transport des polluants sur de longues distances. Il vise la mise en oeuvre du protocole européen EMEP adopté dans la convention de Genève et concerne plusieurs thématiques : la pollution acidifiante (pluies, gaz et aérosols), la pollution photo-oxydante (ozone et précurseurs), les métaux lourds et plus récemment les particules PM10. C’est ainsi que deux stations rurales (Champagne Ardenne et Midi Pyrénées) en 2006 ont été dotées de préleveurs et analyseurs de particule PM10. Plusieurs autres stations françaises réparties sur tout le territoire ont été sélectionnées pour participer à une campagne européenne de mesure des Polluants Organiques Persistants (POP).

Plan d'échantillonnage et cartographie

Des techniques d’exploitation de données permettent à partir de campagnes de mesure limitées dans le temps, de reconstituer des données annuelles requises par les Directives Européennes. Les travaux menés en 2006 ont consisté à comparer avec l’INERIS deux méthodes : ISO 9359 et Plan de sondage, par des simulations de campagnes à partir de bases de données complètes.
Depuis quelques années, les Associations Agréées de Surveillance de la Qualité de l’Air (AASQA) ont engagé des actions dans la réalisation de cartographies des polluants. Dans ce contexte et dans le cadre du LCSQA, le département a pris une part active au développement et à l’application de ces méthodes afin, notamment, de cartographier le dioxyde d’azote. La diversité des techniques et outils de cartographie et la variété des situations dans lesquelles ils sont employés (échelle régionale ou urbaine, cartographie annuelle ou journalière) ont conduit à la mise au point de techniques de cartographie automatique ainsi qu’à la rédaction de guides d’application pour les différentes échelles spatiales et temporelles : régionale/rurale, urbaine, zone de proximité routière, moyenne saisonnière ou annuelle, quotidienne/horaire.

Analyse des métaux dans les dépôts atmosphériques

Dans le cadre du groupe de travail européen CEN/TC264/WG20 pour la mise en place d’une norme sur les métaux dans les dépôts atmosphériques, le département a eu en charge le développement et l’analyse des métaux collectés par l’intermédiaire de jauges Bergheroff déployées en différents sites européens. Les résultats obtenus lors de la première partie de la campagne d’essai ont été discutés et validés au sein du groupe de travail lors d’une réunion à Copenhague.

Le LCSQA a participé aux travaux dans les domaines de la Normalisation et de la Réglementation liés d’une manière directe ou indirecte aux Directives Européennes. Il s’agit au niveau national d’animer des groupes de travail pour la réalisation de normes françaises dans le domaine des retombées atmosphériques, des pesticides et de l’étalonnage des analyseurs de gaz. Les travaux de normalisation CEN (Air Ambiant) ont porté en 2006 principalement sur la certification des appareils automatiques de mesure, la mesure des particules et des métaux lourds. Concernant les métaux lourds, le département a organisé une réunion de la commission CEN à Toulouse, piloté la campagne de mesures pour un site rural basé dans le sud de l’Europe et réalisé les analyses de métaux à l’état de traces dans les dépôts atmosphériques.